Le blog des consultants Lecko

Mobiliser autour d’une idée ambitieuse

Du PowerPoint au Fablab (1/7)

Photo : Totim’ — Objet connecté créé par Lecko

Personnellement j’ai toujours eu du mal à dire à mes équipes que nous irons sur la Lune avant d’avoir des éléments probants crédibilisant cette ambition. Ça me fait penser aux hommes politiques qui affirment haut et fort qu’ils croient au succès de leur candidature alors qu’ils se présentent pour la n-ième fois et n’ont pas 5% d’intention de vote. Tout le monde n’est pas Emmanuel Macron ou Elon Musk ! Alors comment faire pour mobiliser sa petite équipe autour d’une idée ambitieuse ?

Lecko accompagne les organisations dans leur transformation Digital. Nous développons de nouveaux leviers de transformation pour porter le changement à large échelle et de manière économique. Ce sont des méthodologies, des applications en ligne et plus récemment un objet connecté appelé Totim’. Ces innovations ont été au départ une idée ambitieuse, pouvant être perçue comme « farfelue » par les équipes. La mobilisation autour de l’idée de créer Totim’, notre objet connecté, en est une bonne illustration.

En mai 2017 émerge l’idée de concevoir un objet connecté traduisant l’activité collaborative dans l’espace de travail. Il doit nous aider à soutenir l’effort d’embarquement et d’accompagnement aux changements de pratiques. Un projet ambitieux parce nous n’avions que la moitié des compétences nécessaires et pour principale ressource : notre motivation à relever ce défi.

Ôtez-vous l’idée que mobiliser son équipe puisse fonctionner par l’incantation de l’objectif, l’évocation d’un rêve ou mieux le fait du prince : « Je le dis, ce sera comme ça ». Il s’agit là d’aller chercher de la créativité, de l’envie d’entreprendre, de l’ingéniosité et de l’énergie, pas des exécutants.

Pour obtenir le crédit nécessaire dans la capacité à relever le challenge au sein de l’entreprise nous suivons 4 grands principes : donner du sens, concrétiser vite, s’inscrire dans la durée et travailler les causes communes. Voici comment cela s’est traduit dans le contexte de la réalisation de notre projet d’objet connecté.

1. Donner du sens

Lecko est une entreprise en construction. Depuis 12 ans, nous nous réalisons en progressant dans l’objectif d’apporter une vraie valeur ajoutée aux équipes clientes qui nous font confiance. Le projet d’entreprise intègre le principe d’investir (au détriment parfois d’autres dépenses) 15 à 20% de nos ressources. Quel que soit le sujet, l’alignement des initiatives avec la stratégie d’entreprise conditionne l’adhésion de chacun. Et produire un objet peut sembler hors sujet pour une société positionnée sur une activité de conseil.

Cette innovation, de l’idée à sa genèse, s’appuie en pratique sur la clarification préalable de notre mission d’accélérer les changements de pratiques de travail à l’ère Digital. Cela nous a conduit à aller chercher des ressorts en dehors de notre métier du Conseil. Finalement, non seulement le sens de ce projet a été compris, mais il renforçait notre stratégie auprès de l’équipe et plus tard auprès de nos clients.

2. Se confronter rapidement à la réalité, quitte à aller dans le mur, mais alors vite

Le temps est notre première ressource, donc autant ne pas s’enliser dans un projet interminable et rester constamment en mesure de l’arrêter ou le réorienter. L’engagement est l’amplificateur de notre ressource « temps ». Et pour obtenir un investissement effectif des collaborateurs, rien de tel qu’obtenir rapidement des premiers succès. Nous avons ainsi adopté une feuille de route en traitant en 1er lieu les sujets qui nous semblaient les plus complexes et déterminants pour la réussite de l’expérience que nous voulions créer. Nous avons cherché à rendre palpable notre progression auprès de toute l’entreprise.

Mon collègue Adil a commencé par réaliser un POC de la carte électronique. Une 1ère réussite (à notre échelle) et une fierté pour lui de montrer ça à ses collègues. Puis nous avons continué en donnant une forme à cet objet, en définissant un mode d’expression intelligible, etc. A chaque étape, nous sommes allés jusqu’à la réalisation, c.a.d. jusqu’à rencontrer les points durs et les résoudre. Exemple, pour valider sa forme il faut en appréhender le volume d’une part et d’autre part s’assurer de notre capacité à la réaliser. Alors direction le Fablab !

Chaque étape permettait de valider un peu plus que nous étions en mesure d’aller au bout et permettait d’obtenir un consensus en interne pour y consacrer du temps.

Image for post

Adil programmant la carte Arduino

3. S’appuyer sur les succès collectifs passés

Bien sur un tel projet s’inscrit dans une dynamique d’entreprise. Chaque progrès nourrit un capital sur lequel nous nous appuyons pour aller plus loin. Nous avions déjà réussi plusieurs solutions dans le domaine logiciel et encore avant ça, édité un État de l’art qui fait référence. L’adhésion à ce projet tenait aussi à la confiance qu’accorde chacun à l’équipe pour relever un nouveau défi.

4. Permettre à chacun d’y trouver son compte

Avec ses 40 collaborateurs Lecko est une équipe à taille humaine. Christophe (mon associé) et moi, avons toujours essayé de dessiner les rôles autour des qualités de nos équipes. Dans le cas présent, l’idée de créer un produit motivait plusieurs collaborateurs. Et ce projet devenait un terrain d’expression nouveau complémentaire.

Ajouté à ça, j’ai la chance d’avoir des associés qui me font confiance pour inspirer une stratégie que nous mettons en œuvre ensemble.

Comment Lecko est passé du PowerPoint au FabLab ?
Cette série de billets raconte comment en 10 ans nous avons transformé notre approche du conseil par l’innovation en continue. Lecko apporte des leviers pour accélérer la transformation digitale des grandes organisations. Notre but est d’aider les femmes et les hommes, acteurs de la transformation, à réussir. Nous voulons agir à grande échelle et de manière économique. Il y a quelques années, nous intervenions de manière classique en assistance à maîtrise d’ouvrage ; aujourd’hui nous proposons une plateforme de services en ligne pour soutenir une action de conseil à plus forte valeur ajoutée. La progression de notre offre s’accompagne par une croissance maîtrisée (supérieure à 20% par an les 3 dernières années) et une reconnaissance par de grandes entreprises. Comment sommes-nous passés en quelques années de la production de PowerPoint à la fabrication d’un objet connecté ? Ce dernier produit illustre ce que nous vivons chez Lecko. Aujourd’hui Totim’ existe et prend place progressivement chez nos clients. Sans capitaux externes, nous avons expérimenté, fait pas mal d’erreurs et trouvé notre voie. A travers ces billets, je voulais partager notre expérience.

Arnaud Rayrole

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.