Le blog des consultants Lecko

L’innovation frugale comme levier de transformation « hors système »

Légende/Photo : “Oups, fallait pas encore le montrer”. Marlène dévoile le 1er modèle Totim’ réalisé avec une découpe laser.

Du PowerPoint au Fablab (2/7)

Lecko accompagne les organisations dans leur transformation Digital. Pour porter le changement à large échelle et de manière économique, nous développons de nouveaux leviers de transformation. Ce sont des méthodologies, des applications en ligne et plus récemment un objet connecté appelé Totim’. Pour autant, nous fonctionnons en auto-financement et ne disposons d’aucun moyen additionnel particulier. Lecko réussit à tirer profit d’une démarche d’innovation frugale. Sans arborer de recette miracle, voici comment nous travaillons.

L’innovation frugale telle que nous l’avons mise en œuvre ces dernières années, nous a permis de maximiser l’efficacité de nos moyens engagés dans l’innovation, soit 15 à 20% de nos ressources dégagées en étant très attentif à notre structure de coût.

Libérer son audace

Innover demande de sortir du cadre. Lecko, comme beaucoup d’entreprises, est allé explorer des domaines bien en dehors de son champ d’activité habituel. Qui dit explorer, dit assumer une part de risque plus élevée d’aboutir à rien… disons, rien de concluant. Alors être capable de réduire l’enjeu en maîtrisant les coûts permet d’être plus audacieux. Je pense d’ailleurs que c’est la première difficulté pour les grandes organisations où l’engagement du moindre projet coûte tout de suite trop cher. A l’inverse, le financement abondant de certaines startup les conduit à ne pas employer efficacement ces ressources à profusion.

Tirer pleinement partie de l’ère Digital

L’innovation frugale est un mode d’innovation venu d’Inde sous le terme de Jugaad. On comprend qu’il y a 30 ans dans une économie en voie de développement, il n’y avait pas de capitaux pour rivaliser avec les pays occidentaux en suivant les mêmes méthodes. A l’ère Digital, je pense que ce mode d’innovation est particulièrement pertinent et très efficace : la créativité est un facteur de différenciation essentiel, les coûts de développement d’un logiciel et même d’un produit ont fortement diminué au point de demander des investissements initiaux très faibles, Internet fournit un canal de distribution et de promotion accessible à tous.

Sortir d’une logique de moyens inhibitrice car toujours perçus insuffisants

L’innovation frugale consiste initialement à s’appuyer sur le manque de ressources pour trouver des solutions plus astucieuses. Dans la pratique, je trouve aussi qu’il s’agit d’aller puiser dans des ressources moins évidentes, ou disons non évaluées dans le bilan financier : l’intelligence collective de son organisation et la coopération avec ses clients.

  • L’intelligence collective de son organisation : Si notre équilibre économique tient à notre maîtrise du processus, l’innovation nécessite de lâcher prise, donner plus de liberté et faire confiance à ses collaborateurs pour créer de la valeur avec le temps qu’ils dédient à l’innovation produit. Lorsque le temps.homme est la principale ressource, il n’est pas facile d’en donner le contrôle à ses collaborateurs. Parce que c’est un peu ça. Beaucoup repose donc sur les qualités de l’équipe. Nous recrutons des consultants avec des socles de compétences et parcours différents. Ce n’est pas toujours évident, mais ça offre l’avantage de constituer une diversité d’appétence et compétences plus large. Cela vaut en terme de créativité, talents artistiques ou centres d’intérêts. Certains d’entre eux se révèlent sur ces sujets et deviennent des acteurs clefs du projet d’entreprise.
  • La coopération avec ses clients : nos sujets d’innovation sont parfaitement alignés avec notre activité. Il s’agit parfois de nous cannibaliser nous-mêmes ou de créer de nouveaux espaces de conseil mais la finalité est en phase avec les attentes de (ou d’une partie) de nos clients. C’est une formidable opportunité de travailler avec nos clients et finaliser avec eux les dispositifs que nous créons. La démarche de co-innovation peut rester informelle avec notre prescripteur ou lorsqu’elle est d’ampleur, être contractualisée. Toute la difficulté est d’aligner l’attente d’un client avec notre roadmap et de s’accorder sur une approche agile avec ces grandes organisations qui ne le sont pas (encore).
Image for post

Simon nous briefe sur l’avancement des développements applicatifs de Totim’

S’inscrire dans un mouvement plus global assurant la tenue du modèle dans le temps

L’entreprise ne vivant pas dans une bulle, notre environnement influence aussi les aspirations de nos collaborateurs. L’innovation frugale est aussi en ligne avec la vague culturelle « maker » qui valorise l’épanouissement procuré par le fait de « fabriquer » soi-même de manière collaborative en s’appuyant sur les savoirs informels partagés. L’envie d’entreprendre chez les jeunes diplômés est aussi plus forte que jamais. Ce contexte favorise ou rend d’autant plus opportun l’innovation frugale. Nous nous sommes également appuyés sur les nouvelles structures et ressources, fruits de l’économie collaborative et la mouvance “maker”, pour développer notre objet connecté. Nous avons prototypé la carte électronique avec de l’Arduino et fabriqué nos objets dans un Fablab à deux pas du bureau. Certains collègues comme Bérenger s’intéressent beaucoup à ces sujets a titre personnel et apprécient de pouvoir concilier les deux. L’innovation ainsi pratiquée est en phase avec des aspirations portée par la société et offre l’opportunité à nos collaborateurs qui les partagent de se réaliser.

L’innovation frugale est un retour aux basiques de l’entreprenariat. Développer le projet d’entreprise avec mes collègues dans cet esprit est d’autant plus passionnant.

Comment Lecko est passé du PowerPoint au FabLab ?
Cette série de billets raconte comment en 10 ans nous avons transformé notre approche du conseil par l’innovation en continue. Lecko apporte des leviers pour accélérer la transformation digitale des grandes organisations. Notre but est d’aider les femmes et les hommes, acteurs de la transformation, à réussir. Nous voulons agir à grande échelle et de manière économique. Il y a quelques années, nous intervenions de manière classique en assistance à maîtrise d’ouvrage ; aujourd’hui nous proposons une plateforme de services en ligne pour soutenir une action de conseil à plus forte valeur ajoutée. La progression de notre offre s’accompagne par une croissance maîtrisée (supérieure à 20% par an les 3 dernières années) et une reconnaissance par de grandes entreprises. Comment sommes-nous passés en quelques années de la production de PowerPoint à la fabrication d’un objet connecté ? Ce dernier produit illustre ce que nous vivons chez Lecko. Aujourd’hui Totim’ existe et prend place progressivement chez nos clients. Sans capitaux externes, nous avons expérimenté, fait pas mal d’erreurs et trouvé notre voie. A travers ces billets, je voulais partager notre expérience.

Arnaud Rayrole

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.