Le blog des consultants Lecko

Microsoft Teams, Atlassian, Slack : canicule sur le marché de la productivité

Deux nouvelles bouillantes de cet été 2018 : Microsoft Teams est désormais disponible dans une version gratuite. Slack et Atlassian se rapprochent, en laissant les ChatOps HipChat et Stride (ainsi que leurs utilisateurs) sur le carreau. Un tour d’horizon s’impose avant d’aller se rafraîchir en vacances.

Microsoft Teams devient officiellement le produit d’appel d’Office 365

La firme de Redmond mise beaucoup sur son application de productivité. Sa gestation record en 2016 et son lancement officiel en 2017 avaient surpris et montré une nouvelle capacité de l’éditeur : celle de sortir un produit dans l’ère du temps, assez abouti, le tout rapidement. Au-delà de l’expérience de collaboration riche proposée, l’idée était de contrer le “Shadow IT”, en proposant une alternative à Slack dans Office 365 et donc dans l’offre de services “officielle” de l’entreprise. Seuls problèmes : comment attirer les populations ayant leurs habitudes dans Slack vers Teams ? Quels avantages mettre en avant pour les puristes ? Comment, à l’échelle de toute une entreprise, faire la promotion de l’offre Office 365, souvent méconnue et dans laquelle Teams est noyé ?

Image for post

Microsoft à l’assaut de Slack (et autres) — Etude Lecko “Se transformer avec Office 365”

Surfant sur la bonne popularité de Teams, Microsoft propose donc désormais une version gratuite de son ChatOp et ambitionne d’adresser toujours plus d’utilisateurs, toujours plus d’entreprises. L’enjeu ici est de séduire directement les opérationnels et équipes métiers, en complément des actions de fond que Microsoft a l’habitude de mener auprès des décideurs et directions des systèmes d’information. Cette opération séduction, généralement employée par les spécialistes, vise bien entendu à faire en sorte que l’entreprise souscrive largement à Office 365 dans un second temps.

Image for post

Comment les éditeurs pénètrent-ils les organisations ? Extrait de billet de blog Lecko

Comme toute version “gratuite”, celle de Teams a ses limites. Les plus probantes sont le nombre maximum d’utilisateurs (300), la capacité de stockage (2 Go par utilisateur et 10 Go de stockage partagé). 300 utilisateurs maximum, cela vous dit-il quelque chose ? Il s’agit de la limite pour souscrire aux offres Office 365 adaptées aux PME (Business Essentials, Business, Business Premium). Cela n’est pas un secret, Microsoft part donc à l’assaut des PME. Cette offre a aussi son intérêt dans les grands groupes : faire connaître Teams puis Office 365 par les métiers, là où souvent les équipes digitales corporates optent pour un déploiement d’usages massif, multi-briques, pouvant manquer de lisibilité et perturber les collaborateurs. Pour comparer les versions gratuites de Slack et Teams, un article d’Antoine Crochet Damais (JDN) est disponible ici. Rappelons juste que le choix d’une expérience de travail dans Slack ou Teams ne se fait pas uniquement sur les fonctionnalités…

Yammer était autrefois le produit d’appel d’Office 365 pour secouer les grandes entreprises et changer la manière dont les collaborateurs se mettent en réseau, dans des organisations globalisées. Désormais, place à la productivité locales des équipes métiers, via Teams.

Slack consolide son influence sur le marché, l’écosystème Atlassian s’étoffe

C’est LA nouvelle de ces derniers jours : Atlassian vend la propriété intellectuelle de HipChat et Stride à Slack, en l’échange de parts dans la société. Parler de “rachat” serait réducteur, il s’agit d’un rapprochement bien plus malin, qui annonce une actualité intéressante à venir. C’est également un passage aux aveux par Atlassian, qui “abandonne”, en quelque sorte, la course à la productivité engagée contre Slack il y a deux ans.

Concrètement, les utilisateurs d’HipChat et Stride seront redirigés vers Slack. Un processus de migration est proposé. Une réduction de prix est proposée également. Deux sujets seront à suivre de près ces prochains mois : une offre globale existera-t-elle (et sous quelle forme) ? Comment l’intégration entre Slack et les produits Atlassian (Jira, Trello, Confluence, Bitbucket…), déjà intéressante, progressera-t-elle pour transformer les processus métiers ?

Image for post

Atlassian / Slack : un écosystème prometteur ?

Que se passe-t-il chez les autres ?

Rappelons que le marché de la productivité est extrêmement dense. Dans notre état de l’art de la transformation interne, nous avons analysé 60 solutions, dont une trentaine orientée vers la productivité individuelle et des équipes. Microsoft aura beau proposer une version gratuite de Teams et Atlassian s’allier avec un acteur incontournable du domaine, rien n’empêchera les équipes métiers d’aller se fournir dans l’offre en ligne. Asana, Slite, Wimi ou encore les français talkSpirit, Jamespot, Azendoo… L’offre globale est très intéressante, dans un marché où les spécialistes tracent la voie et inspirent les “leaders”.

Justement, en parlant des leaders… Rappelons que Google (via G Suite) garde un temps d’avance sur la bureautique en temps réel et en ligne… Tout en accusant un sérieux retard en matière de collaboration en communauté : Hangouts Chat, son Slack-like lancé en février, n’est pas encore à niveau en matière d’expérience de collaboration. IBM, de son côté, a lancé Watson Workspace (ChatOps tirant profit du moteur cognitif Watson, intéressant). Workplace by Facebook joue sur un autre tableau (rassembler de larges audiences autour de fonctionnalités de mise en réseau et développer des chatbots dans Workchat).

Image for post

Le marché de la collaboration évolue suivant trois axes : processus, productivité, transversalité

A retenir

Microsoft fait de Teams son produit d’appel et part à l’assaut des équipes métiers dans les PME. De leur côté, Atlassian et Slack ouvrent la promesse d’un futur leader du collaboratif, position qui devra s’affirmer dans la cohérence de l’offre et son intégrabilité. Comète à part, Google reste leader sur la bureautique en ligne en temps réel mais ne progresse pas sur la productivité communautaire. D’autres acteurs spécialistes méritent qu’on s’y attarde.

Bastien Le Lann

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.