Le blog des consultants Lecko

L’environnement de travail physique se réinvente

À l’ère de l’open space, des espaces de coworking, et de la continuité de la connexion, on observe une réelle évolution de nos espaces de travail physiques, qui tendent à créer plus de lien avec notre “poste de travail digital”.

Les enjeux sont de créer davantage de continuité, d’adresser les besoins des collaborateurs hyper-connectés, et de renforcer le côté interactif et ludique de notre espace de travail.

Quelles interfaces entre la Digital Workplace et le Digital Worker ?

Diffuser physiquement de l’information auprès des collaborateurs …

L’un des premiers objectifs de l’insertion du Digital et de l’offre de service associée dans notre environnement de travail physique et de réussir à mieux capter l’attention des collaborateurs, pour leur communiquer des informations de référence. Cela passe par divers canaux, avec des niveaux d’interactivité variables. Cet objectif est globalement adressé de manière convenable par la plupart des grandes entreprises.

Image for post

… Et en faire remonter directement depuis le terrain !

Le vrai challenge qui se pose cependant, en parallèle aux moyens de faire descendre de l’information, sont les manières de venir capter les retours des utilisateurs et de les faire remonter auprès des instances concernées. Ces cas d’usages deviennent très populaires dans les services orientés autour du bien-être des employés, mais peu d’exemples prennent vie concrètement dans l’environnement de travail physique.

Transformer les manières de co-construire et d’animer les échanges

Ces nouveaux environnements de travail physiques se positionnent également sur la créativité et les process métier, avec pour coeur de cible le tableau blanc.

Niveau 1 : Digitaliser le tableau blanc

Il s’agit là de la première étape, être capable de reproduire toutes les actions possibles sur un tableau, à travers un environnement numérique et les avantages qu’il présente. Si l’objectif peut paraître aisé, il est pourtant difficile de reproduire une expérience utilisateur et des interactions aussi fluides que sur un simple tableau avec feutres et post-its.

Niveau 2 : Animer une session de créativité

La suite logique du niveau 1, qui consiste à proposer un environnement et des fonctionnalités propices à la créativité, en temps réel. Les nouveaux équipements & les solutions associées doivent agir comme facilitateurs lors de sessions brainstorming en présentiel, et pourquoi pas à distance !

Niveau 3 : Répliquer des processus métier

Fonctionnellement plus complexe tant dans la réalisation que l’animation, l’un des enjeux majeurs auquel doivent répondre ces nouveaux environnements de travail est la reproduction de certains processus métier, comme le management visuel par exemple. L’enjeu est d’autant plus grand qu’il touche aujourd’hui des entreprises de tous secteurs : industrie, développement informatique, etc…

Le marché évolue avec notre environnement

Des acteurs de niche comme YellowKlaxoon visent à répondre à ces besoins émergeants. L’un avec pour objectif de réinventer l’expérience de coproduction via tableaux tactiles et l’autre en cherchant à dépoussiérer les réunions, et les deux avec une même ligne de conduite : miser avant tout sur l’accessibilité de leurs solutions ainsi que l’expérience utilisateur.

Du côté des mastodontes du Digital, Microsoft éduque le marché avec Surface Hub sans révolutionner, et Google se montre encore timide sur le sol français avec Jamboard.

Envie d’en savoir plus ? Consultez notre dernière étude sur les nouveaux environnements de travail numériques.

Pierre-Marie Mogenet

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.