Le blog des consultants Lecko

Le marché des solutions de collaboration de 2019 en 3 enseignements

Le 29 janvier soir dans nos nouveaux locaux, nous présentions les conclusions de notre nouvel état de l’art. Les 100 participants ont ainsi pu découvrir nos enseignements sur l’entreprise collaborative, sur l’état des démarches de transformation interne, sur les datas au coeur du processus de transformation et sur notre analyse de l’offre du marché 2019, sujet de cet article.

L’étude complète est téléchargeable gratuitement ici : http://referentiel.lecko.fr/etatdelart-tome11/

#1 — Le marché privilégie la modernisation du paysage numérique

Les grandes entreprises se concentrent sur les offres de Microsoft (Office 365) et Google (G Suite) pour structurer leur environnement de travail numérique. Après une période de recherche de nouveaux usages (avec les réseaux sociaux d’entreprises ou outils spécialisés), les entreprises ont pour sujet principal de moderniser le poste de travail et la bureautique, en mettant en place des plateformes permettant d’outiller des cas d’usages basiques.

A ce jeu-là, c’est Microsoft qui gagne : en sept ans, l’éditeur aura réussi le pari d’emmener ses clients (et plus encore) dans le cloud, en phagocytant le marché. Microsoft n’a d’yeux que pour Teams (fusion de Skype for Business dans Teams, intégration des fonctionnalités de StaffHub, enrichissement fonctionnel massif…). Yammer est en perte de vitesse, malgré une roadmap intéressante mais qui ne se concrétise pas (ex : le Live Event dans Yammer, annoncé depuis de longs mois, tarde à arriver). Google apparaît comme seul réel challenger (fonctionnel et économique) de Microsoft sur le marché des suites collaboratives généralistes, avec une philosophie complètement différente :

Image for post

#2 — G Suite pour transformer, Office 365 pour moderniser

Image for post

Matrice du potentiel transformant

Cette matrice a été construite en évaluant chaque solution sur un panel
d’usages que Lecko juge “transformants”. C’est à dire des usages à haute valeur ajoutée, parfois complexes à mettre en oeuvre, et qui nécessitent une certaine maturité pour en tirer tout le potentiel : des usages qui stimulent le changement de pratiques pour gagner en efficacité. On y retrouve certains usages déjà bien connus comme la co-édition en temps réel, et d’autres qui commencent à émerger comme le fait de partager du contenu accessible sans authentification, pour les profils terrain.

Google en leader, mais des faiblesses persistent

Avec G Suite, Google est incontestablement l’éditeur permettant d’adresser convenablement une majorité des usages transformants, en particulier grâce à sa suite bureautique en ligne G Docs. Il embarque ainsi avec lui les surcouches Happeo et Lumapps, qui permettent de couvrir en partie les quelques lacunes communautaires dont souffre encore Google. Les annonces récentes concernant Google+ ne présagent rien de positif sur ce sujet dans les mois à venir. Enfin, si la promesse Hangouts Chat paraissait belle à la genèse du projet, c’est toujours une grande déception, pas à la hauteur de ce qu’on attend d’un géant du cloud.

Les spécialistes ne font pas encore l’unanimité

Workplace by Facebook tire son épingle du lot des spécialistes grâce à ses capacités sur le domaine de la mise en réseau. De même, Slack reste un incontournable, bien que ses concurrents rattrapent peu à peu l’écart. En revanche, certains outils comme Evernote et Trello, ne se démarquent plus autant. L’évolution de la collaboration se devrait se jouer sur des fondamentaux (organiser son espace de travail, lutter contre l’infobésité, transformer la réunion, réinventer l’espace physique) que les spécialistes d’aujourd’hui ne permettent pas encore totalement.

Microsoft peut presque tout faire…

… à défaut de transformer en profondeur. Bien que l’éditeur bénéficie de la plus grande richesse d’usages transformant, ces usages ne concernent bien souvent qu’un seul produit de la suite Office 365, à savoir Teams. Microsoft tend à alourdir de jour en jour son produit phare au détriment des autres. La qualité d’expérience reste trop disparate d’une application à l’autre pour réellement prétendre à séduire toute une entreprise et transformer en profondeur. Les surcouches permettent de corriger ceci dans une certaine mesure, mais montrent rapidement leur limites.

#3 — Un marché de plus en plus pointu pour la productivité des équipes

La spécialisation des éditeurs continue d’avancer cette année sur l’axe de la productivité. La spécialisation est la clé trouvée par de nombreux éditeurs pour survivre dans un marché devenu ultra concurrentiel. Les généralistes sont de moins en moins nombreux. On y retrouve le dominant Office 365, G Suite et quelques autres acteurs qui adressent le marché de la collaboration d’une manière large.

Image for post
Image for post

Pour aller plus loin …

… téléchargez notre étude complète : http://referentiel.lecko.fr/etatdelart-tome11/

Guillaume Gouraud

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.