Le blog des consultants Lecko

Créer les conditions stimulant l’engagement de son équipe pour innover différemment

Photo : La team Lecko réunit pour l’organisation du Lecko In’Pulse Day

Vouloir innover ou se transformer sans créer les conditions stimulant l’engagement des équipes est, je crois, peine perdue. Obtenir l’implication de son équipe n’est pas pour autant quelque chose que l’on maîtrise complètement. Et j’ai suffisamment de ratés dans le domaine pour en mesurer l’importance. Mais le principe de « ralentir pour aller plus loin ensemble » me parle bien désormais. L’innovation est au cœur du développement de Lecko depuis 12 ans. Elle nous permet de progresser vers notre but d’accélérer la transformation des pratiques de travail de nos clients en agissant dans la durée, de manière économique et à large échelle. Pour atteindre ce but nous développons des leviers de transformation. Ce sont des méthodologies, des applications en ligne et plus récemment un objet connecté appelé Totim’. Et passer du PowerPoint au Fablab traduit un sacré pas en avant. Voici comment l’engagement de l’équipe a été déterminant.

L’engagement change la physionomie d’une équipe

D’abord, j’ai constaté le plaisir de l’équipe à créer quelque chose ensemble. Innover relève de la création et apporte un sentiment d’utilité, au même titre que ‘rendre service’ (notre métier), mais c’est différent. L’innovation est en soit source d’engagement. Il y a donc un cercle vertueux. De l’avis de l’équipe, l’activité de développement de produits renforce leur motivation globale en offrant une opportunité de contribuer plus visiblement au projet d’entreprise.

Ensuite, cela ouvre une grande capacité à apprendre ensemble. L’engagement individuel permet de transformer une appétence, une curiosité en un sujet d’apprentissage. Étant consultant, nous partions de loin du point de vue de nos compétences professionnelles. Nous avons chacun ré-activé des expériences passées individuelles mais nous avons surtout progressé par nous même et ensemble. Dans le cas du projet Totim’, nous avons appris à créer un circuit électronique (Arduino, Rasperry Pi), à piloter une commande numérique pour usiner l’objet, à travailler le bois ce matériau vivant qui nous a réservé bon nombre de surprises, à concevoir et réaliser un packaging, etc.

Image for post

Adil développe un POC de Totim’ sur Arduino

Image for post

Usinage de Totim’ à la commande numérique au Fablab

Quelqu’un qui s’investit donne confiance aux autres. Même s’il s’agit de réaliser quelque chose de nouveau, dans des délais serrés, il reçoit plus d’adhésion que s’il restait dans sa zone de confort. Lorsque plusieurs personnes s’investissent cela donne à l’équipe la possibilité de soulever des montagnes.

L’engagement permet de mobiliser l’équipe et lui donner envie de relever les challenges face à nous. Des challenges créatifs, techniques, mais surtout les plus difficiles, ceux consistant à collectivement converger après avoir explorer plusieurs pistes, se résoudre à ‘faire’ dans un temps contraint, adopter les bons compromis. Parmi les temps forts qui ont rythmé l’équipe Totim’, nous avons eu en décembre dernier la présentation du POC à la réunion interne trimestrielle et fin janvier 2018 celui du MVP lors de l’événement annuel rassemblant les clients de Lecko. A chaque fois, nous avons dû mobiliser toute notre énergie pour faire face à la contrainte du temps, la gestion des imprévus, la recherche de solutions pertinentes. Dans notre contexte, l’engagement nous a permis de transformer un déficit de compétence en force.

Image for post

Simon présente Lecko Analytics

L’engagement est un cadeau que le management peut faire fructifier. Je préfère rester assez humble sur le sujet car nous avons beaucoup tâtonné et je considère que c’est un capital fragile nécessitant une attention constante. Bien sur, il faut être très vigilant au recrutement tout en étant capable de prendre des risques en intégrant des profils différents, ne pas rentrer dans des stéréotypes.

Image for post

Fin de la présentation à nos clients des MVP sur lesquels nous avons travaillé plusieurs mois. La pression retombe.

Entrepreneur dans l’âme, plus que manager ou consultant, j’essaye de partager mon enthousiasme et vision de l’entreprise comme terrain de réalisation individuel et collectif. Une valeur pleinement partagée par Christophe et mes autres associés.

Nous attachons beaucoup d’importance au bien-être au travail, comme beaucoup. Il ne s’agit pas de cocooner les collaborateurs (au contraire même), mais de trouver dans leurs aspirations professionnelles (et personnelles parfois), les opportunités pour qu’ils se réalisent au sein du projet d’entreprise. Cela commence dès le recrutement. Être consultant n’est pas un but en soi. Nous voulons qu’ils s’intéressent à la mission de Lecko et nous leur donnons la latitude et le support pour qu’ils y contribuent. Parfois cela ne fonctionne pas et certains collaborateurs ne s’y retrouvent pas, d’autres au contraire sont convaincus.

Ensuite, nous considérons que « favoriser l’engagement » est le travail de tous, pas uniquement du management. Et chacun se doit de contribuer à ce que les autres se plaisent à travailler sur le projet. C’est d’ailleurs devenu un des 6 principes d’innovation structurant notre démarche interne.

Je ne peux pas terminer ce retour d’expérience sur l’engagement sans remercier toute l’équipe Lecko, car égoïstement ma motivation à entreprendre est plus que récompensée par le plaisir à travailler avec eux.

Comment Lecko est passé du PowerPoint au FabLab ?
Cette série de billets raconte comment en 10 ans nous avons transformé notre approche du conseil par l’innovation en continue. Lecko apporte des leviers pour accélérer la transformation digitale des grandes organisations. Notre but est d’aider les femmes et les hommes, acteurs de la transformation, à réussir. Nous voulons agir à grande échelle et de manière économique. Il y a quelques années, nous intervenions de manière classique en assistance à maîtrise d’ouvrage ; aujourd’hui nous proposons une plateforme de services en ligne pour soutenir une action de conseil à plus forte valeur ajoutée. La progression de notre offre s’accompagne par une croissance maîtrisée (supérieure à 20% par an les 3 dernières années) et une reconnaissance par de grandes entreprises. Comment sommes-nous passés en quelques années de la production de PowerPoint à la fabrication d’un objet connecté ? Ce dernier produit illustre ce que nous vivons chez Lecko. Aujourd’hui Totim’ existe et prend place progressivement chez nos clients. Sans capitaux externes, nous avons expérimenté, fait pas mal d’erreurs et trouvé notre voie. A travers ces billets, je voulais partager notre expérience.

Lire aussi :

Arnaud Rayrole

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.