mixed-berries-1470229_1920

TRANSFORMATION DIGITALE INTERNE : ENTRE RÉALITÉ ET TARTES À LA CRÈME

De l’art de se cacher derrière le choix d’une offre technologique pour éviter de se poser les questions qui fâchent vraiment

Il est primordial de ne pas confondre modernisation de l’offre technologique interne et transformation digitale interne. Car c’est bien le projet de transformation d’entreprise qui impulse une dynamique durable de changement, et pas l’outil informatique. J’enfonce une porte ouverte me diront certains. Encore une tarte à la crème me diront d’autres. Et pourtant, combien de projets voyons-nous encore se cacher derrière de vaines incantations de changement pour, au final, se réduire à la seule et récurrente question existentielle : “Bon, on part sur Office 365 ou sur G Suite ? Et on ne pourrait pas rajouter Workplace ou Slack ?”

Le risque de mettre la charrue avant les bœufs, dans le cas présent, c’est qu’au lieu de se réinventer, c’est tout le contraire qui se produit en transposant à l’identique, dans l’univers numérique, l’organisation existante et les silos qui vont avec. Et ainsi maintenir l’ordre établi en étouffant les prises d’initiatives, lesquelles ne seront alors que d’éphémères feux de paille vite étouffés sous le poids de la culture d’entreprise et de sa “tradition managériale” pyramidale (peur de s’exposer et du jugement des autres, peur de la sanction, etc.). Un statu quo qui arrangera finalement un certain nombre de vos collègues – les “gardiens du temple” – qui ne sont pas particulièrement pressés de voir les choses évoluer.

Créer un climat de confiance propice à la prise d’initiatives (indice : il ne suffit pas de mettre à disposition de vos collaborateurs un babyfoot et une console de jeux…) 

Pour créer un environnement propice à l’engagement durable des collaborateurs, il est indispensable de construire les fondations qui permettront à la fois :

  • de faciliter la coopération interne : en stimulant l’inspiration nécessaire à l’innovation, en développant une culture de l’entraide sans avoir peur d’être dépossédé de son expertise et de sa zone d’influence.
  • et de répondre aux attentes de reconnaissance de chacun

Ces fondations s’appuient en grande partie sur la capacité de l’entreprise à transformer ses managers en leaders. Leaders qui inspirent confiance et qui montrent l’exemple :

  • en accompagnant les besoins croissants d’autonomie des membres de leurs équipes
  • en portant un regard bienveillant sur les initiatives lancées et portées par leurs collaborateurs.

Sans ce cadre de confiance, point de salut pour la transformation tant espérée, peu importe qu’elle soit soutenue par l’offre collaborative de Microsoft, de Google ou d’un autre éditeur.

(Re)donner du sens pour (re)donner vie à la transformation

Nous avons tous en commun ce jargon fleuri de la transformation digitale (largement utilisé dans le présent article…). Chacun a sa petite liste d’expressions prêtes à l’emploi mais dont on finit par perdre le sens à force de les conceptualiser sans réellement les mettre en œuvre : l’agilité, l’intelligence collective, la disruption, la transversalité, … Bref, des mots qui peuvent vite devenir autant de tartes à la crème et qui permettent à tout un chacun de pratiquer facilement l’art du bullshit et de briller en soirée.

Un projet de transformation digitale, c’est d’abord redonner du sens à ces mots pour repenser concrètement l’organisation et les modes de management. C’est remettre des valeurs essentielles au cœur de la réflexion.

Expérimenter pour se confronter à la réalité du terrain (agir, mesurer, ajuster) 

Définir une stratégie digitale, c’est bien. La mettre en oeuvre, c’est encore mieux. Parce qu’il ne suffit pas d’intellectualiser la transformation pour lui donner du sens, il est important de l’expérimenter sur le terrain. Cela permet d’identifier rapidement les limites des modèles auxquels on a pensé en amont.

Un exemple classique de belle promesse “sur le papier” qui se casse souvent les dents sur la dure réalité du terrain : lancer une bouteille à la mer sur le réseau social de l’entreprise ! La plupart du temps, je vais attendre désespérément que quelqu’un réponde à mon appel au secours. Attendre encore. Jusqu’à finir par être déçu de ces promesses non tenues. On m’avait pourtant assuré que j’allais pouvoir trouver facilement des experts qui m’aideraient en cas de difficultés. La fameuse force du réseau, l’intelligence collective ! Mais plouf, ma bouteille a sombré dans ce vaste océan d’informations. Car sans avoir bâti en amont cette culture collective de la coopération et sans m’être construit patiemment une identité numérique personnelle, il m’est difficile de toucher de nouveaux cercles, raison pour laquelle ma bouteille à la mer reste sans réponse. Or c’est un préalable indispensable. Sans cette culture, pas de confiance. Sans confiance, pas de solidarité. Retour à la case départ pour solliciter mes cercles habituels (via email, téléphone, machine à café, …).

Se donner le temps d’accompagner la transformation pour en récolter les fruits

Le choix d’une offre technologique peut être rapide, notamment grâce à la tendance forte du marché vers des offres 100% cloud et leurs services clés en main.

La transformation, quant à elle, prend du temps et ne s’opère pas en un claquement de doigts, évidemment. Ancrer de nouvelles habitudes dans le quotidien, cela requiert de la patience. Pour gagner du temps, certains seront prêts à transgresser l’ordre établi faute de consensus rapide (pour les plus téméraires). Aussi, pour accompagner cette dynamique de transformation, on passe souvent par la mise en place de parcours d’accompagnement de proximité à destination des managers, pour les faire grandir petit à petit, afin qu’ils deviennent les leaders de demain (learning expedition, reverse mentoring, digital academy, reward program, …). Idem pour les porteurs d’initiatives, pour faire des collaborateurs qui le souhaitent des intrapreneurs enthousiastes, épanouis et reconnus par leurs pairs. Bref, des collaborateurs engagés durablement.

Nous tenterons de creuser ces thématiques dans de prochains articles. N’hésitez pas à commenter celui-ci pour enrichir cette réflexion !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *