Quelle porte de sortie nous offre le Saas ?

Le WE dernier je reçois cette information : le service de Gestion de tache DO.COM fermera le 31 janvier. On nous proposera une procédure d’export de nos données le 15 nov. Voilà de quoi me faire une belle jambe… Et me rappeler que ce qui est acceptable pour un utilisateur l’est moins pour une entreprise.

Nos données nous appartiennent mais nous ne possédons pas de quoi les manipuler, ni les consulter. Et pour enfoncer le clou, seul celui qui les a formatées, est en mesure de les exploiter. Aucune compatibilité entre les applications n’est envisageable.

Les entreprises négocient parfois des clauses de réversibilité. Que cela vaut-il ? Contractuellement, le fournisseur de services doit restituer les données. Mais charge à son propriétaire de leur concevoir un support pour continuer à les exploiter ou les transférer dans une autre application. Un ticket de sortie pour le coup sacrément onéreux. Autant dire que la réversibilité dans ces conditions est une pure vue de l’esprit. Une pierre dans le jardin des éditeurs qui prétendent tirer leurs clients vers le cloud. Le saas reste une très bonne manière d’incuber les nouveaux usages, le vrai capital développé par les entreprises à cette occasion, mais aller au delà reste périlleux.

Feu DO.com était un outil de gestion collaborative de tâches, issu du rachat de Manymoon il y a 2 ans par Salesforce. Heureusement dans ce domaine, on a mieux avec Azendoo.com, startup française de surcroît, en passe de se faire un nom dans ce segment émergent des solutions de gestion de la productivité personnelle.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *