Les impacts du Web 2.0 sur les Portails d’entreprises

Le web 2.0 désigne une nouvelle ère de l’Internet, celle où l’utilisateur devient contributeur à part entière, c’est du peer-to-peer généralisé. Cela se traduit par la démocratisation des blogs et des wiki, l’avénement des réseaux sociaux et des mashup.

Technologiquement le web 2.0 est associé à AJAX pour sa capacité à créer des interfaces tres interactives et fluides, mais également aux architectures SOA et maintenant WOA (Architecture orientée web). Economiquement, l’approche Saas amène un mode de facturation à l’usage. Nouveaux usages, nouveaux standards technologiques, nouveaux modèles économiques, tous les ingrédients sont là pour qu’une révolution vienne boulverser notre perception des Systèmes d’informations.

Ces trois tendances existaient depuis quelques années, mais elles n’avaient pas convergé. Aujourd’hui, c’est fait et ça a lieu dans le domaine du grand public. La preuve est faite que le modèle locatif va fonctionner, la preuve est faite que les utilisateurs s’approprient ces nouvelles technologies, la preuve est faite que les applications peuvent être interopérables.

Quels vont être les impacts sur les Portails d’entreprises ?

Une confirmation de la tendance de transfert des applications du Grand public vers les Entreprises

En 1980, IBM ne destinait pas l’ordinateur personnel aux particuliers, arguant que ces derniers n’en auraient aucun usage. L’évolution de l’information lui a bien entendu donné tort, mais jamais autant qu’aujourd’hui.
Les nouvelles applications (Netvibes, Zoho, Facebook) s’imposent auprès du grand public puis dans les entreprises. Les utilisateurs sont plus sensibles aux innovations que les entreprises, aujourd’hui en position d’attente.

null

Niveau d’exigence des utilisateurs accru :

L’ergonomie des interfaces RIA (Rich Internet Application) n’a plus de limite.
Jusqu’à présent les applications Web souffraient d’une ergonomie pauvre face aux traditionnelles applications du poste de travail : pas de glisser-déposer, des applications saccadées par le rafraichissement de la page.
L’arrivée d’Ajax couplé, aux plug-ing (Flex, JavaFX, Silverlight) rendant le client léger de plus en plus riche lui permettant notamment de gérer le mode déconnecté (Google Gears).
Les éditeurs et les intégrateurs devront se mettre à niveau au risque de paraitre sous-performant face aux applications Grand public.

Evolution culturelle en matière de gestion de l’information

Qu’il s’agisse d’information métier ou de communication interne, les usages vont fortement changer ces prochaines années. Les entreprises commencent à utiliser les réseaux sociaux pour faciliter la collaboration et la mise en relation entre ses propres collaborateurs dans l’optique de créer de nouvelles synergies. Après la délégation de la publication sur les Intranet, l’apparition des Wiki, de plus en plus d’espaces de discussion sont ouverts ; les collaborateurs s’expriment directement, dans des espaces de proximité jusqu’à des espaces quasi-publics (l’intranet) voir même publics sur des sites Internet. Les entreprises les plus avisées laissent aujourd’hui une grande lattitude à ces expérimentations, poussées par des collaborateurs déjà utilisateurs chez eux, dans l’optique d’identifier de nouveaux usages qui seront productifs. Google va plus loin et permet à ses employés de consacrer 20% de leur temps au développement de nouveaux services sur la bases d’initiatives personnelles. Les organisations qui ne profiteront pas de cette poussée vers de nouveaux usages, garderont probablement des stigmates.

Ces usages, plus participatifs, impactent déjà les métiers de la communicaiton interne. Non seulement, ils ne sont pas forcément les premiers à maitriser ce média (et ses nouvelles formes) mais ils perçoivent au premier abord ceci comme une menace pour leur activité. L’acceptation de cette perte de contrôle au profit d’un nouveau positionnement à définir semble inéluctable.

Probable concurrence du Portail de l’entreprise et du Portail personnel

La démocratisation des mashup (Netvibes, igoogle) amène les utilisateurs à identifier des services et des flux d’information qui leur servent dans leur cadre professionel (UPS communique ainsi fortement actuellement sur son Widgethttp://www.widget.ups.com/).

En face, un portail d’entreprise trop statique, avec une communication interne institutionnelle, sans grands services à VA, risque d’inciter les collaborateurs à garder leur portail personnel en page d’accueil.

Les applications Métiers commencent à proposer des Widgets et des flux de syndication pour la notification. Vers quelle voie nous orientons-nous ? Est-ce les entreprises qui proposeront un mashup à leurs collaborateurs afin qu’ils y intégrent leurs flux préférés ou l’inverse, les collaborateurs qui intégreront les flux de l’entreprise dans leur portail personnel. Dans ce dernier cas, le mythe du « Portail d’entreprise » vecteur de l’identité de l’entreprise s’effondre.

Moins de discrimination par la taille de l’entreprise

Les TPE pourront accéder à des outils juqu’alors innacessibles du fait d’un ticket d’entrée élevé et des compétences techniques nécessaires. L’arrivée des offres Saas permet de consommer de l’informatique comme on consomme d’autres services. C’est désormais « clefs en main » et accessible à tous, même aux petites structures sans service informatique ou même compétence informatique en interne.

Plus d’agilité, grâce à une intégration facilitée par les standards et les modes locatifs

L’offre de services va s’enrichir et les collaborateurs seront sollicités par une offre plus adpatée que celle proposée par le SI. Les coûts initiaux d’intégration étant beaucoup plus faibles, les opportunités d’outillage seront multipliées. Les délais de mise en oeuvre seront fortement réduits et la composante organisationnelle et accompagnement prendra le dessus dans les projets de déploiement. Chaque métier pourra devenir prescripteur et choisir d’intégrer dans sa « boite à outil » de nouveaux services Saas disponibles sur le marché. Les stratégies d’outillages évolueront dans les grandes entreprises qui progressivement raisonneront sur des tailles de population plus faibles et sur des échelles de temps plus courtes.

La démocratisation du web 2.0 impactera probablement fortement les projets de portails d’entreprises. Pour les raisons évoquées, elle risque de déséquilibrer les relations « utilisateurs » / « DSI » en augmentant la pression sur ces derniers. Les approches Merisiennes de conduite de projet seront également de plus en plus mises à mal et plus largement, les démarches projets devront évoluer elles aussi, vers plus d’implication des utilisateurs.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *