Le numérique est un facteur clef de réussite à saisir par les nouveaux élus de la Métropole du Grand Paris

Photo de Sébastien Coucou

Photo : Sébastien Coucou

La Métropole du Grand Paris doit améliorer la qualité de vie de 7 millions d’habitants et renforcer l’attractivité de la capitale française. Mais pour cela, elle doit d’abord définir un projet et relever de nombreux défis, parmi lesquels celui de surmonter les difficultés institutionnelles et politiques d’une gouvernance complexe. Fédérer les énergies de 131 maires, 209 conseillers métropolitains, le millier de conseillers des 12 territoires, et l’ensemble de leurs services, sans bâtir une usine à gaz, semble relever de la gageure.

La création d’une nouvelle collectivité est l’opportunité de la fonder sur des bases modernes en phase avec les enjeux d’aujourd’hui. Une collectivité numérique serait plus efficace à de multiples titres. Je ne vous cache pas que les élus devraient impulser une nouvelle culture et des modes d’organisation différents. Cela nécessiterait un vrai portage politique et une allocation intelligente des moyens dans cette phase d’équipement et de recrutement qui va être ouverte. La désignation d’un vice-président ou d’une vice-présidente dédiée à ces questions serait un signal fort à destination des citoyens, de ses partenaires publics et privés et de l’ensemble des acteurs de la nouvelle économie.

Développer des modes d’organisation collaboratifs en interne et avec ses partenaires publics faciliterait l’exécution des missions de la nouvelle collectivité. Un réseau social interne (comme l’a réalisé le ministère des Affaires Etrangères) permettrait de capitaliser et de renforcer l’expertise de telle ou telle collectivité, de faciliter les échanges entre les élus et les agents. Les plateformes numériques permettent de bâtir une nouvelle relation Citoyen dans le cadre de concertations comme le développe la ville de Paris par exemple. Cela est d’autant plus utile pour la Métropole du Grand Paris. Le développement d’une organisation soucieuse de son efficacité et s’appuyant sur des modes d’organisation et des outils d’aujourd’hui serait un signal fort. Le numérique est un terrain où la Métropole du Grand Paris peut faire preuve d’exemplarité rapidement et plus facilement du fait de sa situation unique de création.

Souhaitons que les nouveaux élus sauront être de fins bâtisseurs !

Installation du Conseil de la Métropole du Grand Paris
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *