« Gamifier la collaboration » – Enterprise 2.0 Summit 2012

Lors de la deuxième journée du Enterprise 2.0 Summit nous avons eu l’occasion d’aborder le thème de la gamification, dont Thomas Pichon propose une définition dans son article « Introduire de la Gamification, une bonne résolution pour 2012 ? » :

“La Gamification, c’est le transfert des mécaniques du jeu dans des domaines où elles ne sont pas nativement présentes (formations, situations de travail, réseaux sociaux…)”

Tout d’abord, une intéressante mise en situation a été proposée par Fabian Seewald inventeur du Dundu-Teambuilding, une expérience axée sur la manipulation d’une marionnette en 3D, transparente. Les mouvements de Dundu résultent des impulsions données, par plusieurs participants à la fois, aux différentes parties de son corps. Dundu peut donc être la être la métaphore d’un projet géré par une équipe où chacun a un rôle bien défini, mais dont l’objectif final est commun et son atteinte est conditionnée par une bonne coordination de chacun. Les mouvements de Dundu mettent ainsi en exergue les profils de chacun, à l’instar des situations de réelle collaboration : le leader, le conciliateur, le challenger, etc…

Dundu illustre en quelques instants l’équilibre nécessaire entre d’une part les différences de rôles et de tempéraments et  d’autre part la contrainte de l’objectif commun (ici le mouvement du Dundu) qui requiert de la part de chacun un effort d’adaptation. Lorsque cet équilibre est perturbé la marionnette (le projet) cesse d’avancer, et si les discordances persistent elle (il) fini par tomber (échouer).

Suite à cette performance, les participants ont pu se repartir sur 8 différents workshop et tables rondes. Dans la lignée de la performance animée par Fabian Seewald, je suis allée prendre part au workshop animé par Frédéric Williquet  « Gamification for the workplace ». Vous trouverez un article sur le sujet sur son blog Frederic.me.

Un très grand nombre de participants sont venus se joindre au « cercle » ; « signe de l’intérêt grandissant pour les notions d’engagement, d’implication, des collaborateurs dans tous les projets de l’entreprise […]” selon Frédéric. La curiosité est peut-être également ce qui a motivé bon nombre de personnes, face à une démarche qui bouleverse peut être un peu notre mode de penser l’efficacité au travail.  Les méthodes du jeu favorisent la participation de tous en réconciliant individualisme et collaboration, on fait la part belle au challenge comme moyen d’être plus efficaces à plusieurs.  L’individu, et son ego, pourraient ne plus avoir besoin de s’effacer derrière le but / la réussite commune.

L’introduction de la gamification dans les processus créatifs permettrait d’exploiter le potentiel d’innovation  généré par la compétition sans les effets désolidarisants de celle-ci : donc pas d’enjeu fort lié au fait de perdre ou de gagner.

En proposant aux participants d’imaginer des jeux pouvant renforcer l’esprit d’équipe et l’efficacité du travail en équipe, Frédéric nous a amenés à identifier les éléments caractéristiques de la plupart des jeux, que l’on cherche justement à exploiter lorsque l’on cherche à optimiser les processus  collaboratifs.

Frédéric rappelle, dans son article, la liste commune d’éléments issue des discussions menées en sous-groupes.

Quelles sont les vertus que l’on pourrait attribuer à ces éléments ? Dans quelle mesure réconcilient-ils individualisme et collaboration ?

Elements de la gamification

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *