[Episode 0] – Et si l’heure d’un vrai réseau social entre agents publics avait sonné ?

CC BY-NC-SA 2.0 – Venessa Miemis

Pourquoi réinventer le fil à couper le beurre chacun de son côté, lorsque la solution est certainement là, en ligne, juste sous ses yeux ?  

Cette question, nous pourrions la poser à de nombreuses collectivités territoriales, agences et autres administrations publiques. Nombre d’entre elles font quotidiennement face à des enjeux similaires, problématiques identiques, besoins équivalents. Petite ou grande, autonomes ou déconcentrées, les administrations ont toutes besoin de résoudre la même équation : rendre un service public toujours plus performant en stabilisant ou réduisant leurs coûts de fonctionnement.

Bonne nouvelle pour elles : elles ne sont plus seules ! De nombreux « Facebook entre administrations » émergent peu à peu en France et à l’étranger. L’objectif de ces plateformes collaboratives est simple : permettre l’échange d’informations, d’expériences innovantes, de documents entre fonctionnaires et/ou élus au bénéfice du plus grand nombre, de la communauté.

Le premier enjeu, celui qui vient avant tout les autres, est porté par la notion de partage : partage de documents, de retour d’expériences avant-gardistes, d’offres d’emploi, de méthodologies… Ces plateformes sont également des lieux de création où peuvent être co-réalisés des observatoires territoriaux thématiques, des guides, des visites sur site, des programmes de formations collaboratives… Au final, tout est fait pour que la valeur-ajoutée et l’innovation créée par certains agents publics soit diffusées et partagées au bénéfice du plus grand nombre d’entre eux.

Deuxième enjeu, la capitalisation et la transmission des savoirs intergénérationnels entre agents. En France, la moyenne d’âge dans la fonction publique territoriale est élevée. De nombreux postes devront être remplacés dans les années à venir. Ainsi, permettre la capitalisation et le transfert des compétences, savoirs et patrimoines immatériels des « serviteurs publics » est crucial. Ces réseaux sociaux inter-organisations peuvent donc se présenter comme des solutions non-négligeables aux enjeux de capitalisation des savoirs publics.

Enfin, dans un monde où les pratiques de consommation et les usages sont de plus en plus « sociaux », un monde où chacun prend la parole sur de multiples plateformes conversationnelles, il n’y a pas de raison pour que les fonctionnaires évoluent différemment. Qui plus est dans un secteur peu concurrentiel dans lequel le partage de « best practices » ne peut nuire à personne.

Comme le souligne le dernier rapport de France Stratégie« Quelle action publique pour demain ? 5 objectifs, 5 leviers » (Avril 2015) : «Les cadres dirigeants de l’État et plus largement de la sphère publique sont trop isolés les uns des autres. La responsabilité individuelle n’exclut pas la participation à un projet d’ensemble de dynamisation de notre sphère publique. À l’instar de ce que pratiquent la plupart des grandes entreprises, l’État gagnerait à se doter des outils d’une meilleure circulation de l’information, des idées et des expériences entre cadres dirigeants. »

 C’est dans ce contexte que nous vous proposons d’aller à la découverte de ces réseaux sociaux professionnels entre fonctionnaires à travers un panorama de plusieurs sites d’échange qui nous ont paru dignes d’intérêt, que ce soit en France et à l’étranger.

 

A suivre  

3 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Introduction : Et si l’heure d’un vrai réseau social entre agents publics avait sonné ? […]

  2. […] http://Www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/fichiers-attaches/rapport_programme_sirh_si-paye.pdf. Et si l’heure d’un vrai réseau social entre agents publics avait sonné ? Related:  Ville intelligente   –  pédagogie-illettrisme-illectronisme-FOAD […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *