Collaborer est une aspiration collective, pas un but, ni un besoin individuel

Collaborer_une_aspiration_small

Le principe de collaboration est admis de beaucoup d’autant que chacun a bien entendu qu’il n’était pas engageant de le reconnaître.

Les supports de collaboration (solutions logicielles, moyens de communication, terminaux) n’ont jamais été aussi performants. Ils surpassent ce que chacun est en mesure d’attendre. Et l’offre est aussi multiple qu’il y a de façon de collaborer et aussi peu intégrée que l’entreprise n’est en mesure de gouverner ces nouvelles pratiques. L’outil ne représente plus de limite sérieuse à la coopération.

Les entreprises traditionnelles ont montré leur limite à s’adapter aussi rapidement que l’évolution de leur environnement, notamment à leur marché. Elles peinent à motiver leurs collaborateurs à s’investir pleinement pour penser et s’impliquer à la mise en place de l’entreprise de ‪demain‬. L’organisation en réseau et la collaboration sont au cœur de l’ADN des entreprises qui réussissent cette adaptation. Les patrons ont, pour beaucoup, conscience de la nécessité de se transformer face à l’ère digitale. Ils invoquent ce graal et les meilleurs inspirent leurs équipes. (88% des managers des entreprises françaises de plus de 5000 collaborateurs disent comprendre la stratégie numérique de leur entreprise selon Équiper et stimuler son organisation pour se transformer).

Les outils à disposition, la nécessité de faire l’effort de changer actée, reste à développer la collaboration. Si elle émergeait spontanément, ca se saurait. Contrairement à ce que veulent croire certains (qui se contentent d’équiper l’entreprise), la collaboration n’est pas un besoin que l’on peut assouvir seul. Autrement dit, l’adoption d’un outil collaboratif n’est pas déterminée au fait qu’il réponde aux besoins d’individualités, mais de groupes de personnes. Cela ne peut être non plus un choix unilatéral de quelqu’un d’imposer aux autres une nouvelle façon de partager, d’interagir, etc. Il faut façonner un besoin collectif à travers un but fédérateur. Cela peut consister à faire changer les pratiques d’un groupe existant ou à fédérer de nouvelles personnes autour d’un but à projeter.

La collaboration émerge à travers la stimulation de personnes réussissant à fédérer leurs collègues autour d’une cause commune. Ils assurent une adoption simultanée et l’atteinte d’un objectif par une itération continue d’actions d’engagement en mesure de pérenniser l’initiative. On les appelle des porteurs d’initiatives collaboratives. Aujourd’hui, l’entreprise doit plus que jamais savoir les révéler et les aider à réussir pour accélérer sa transformation.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *