CMS 2.0 – Evoluer vers de nouvelles pratiques du management de l’information

L’influence du web 2.0

La démocratisation du web 2.0 dans les services grand public crée de nouvelles exigences de la part des collaborateurs : ergonomie, réseaux sociaux, fonctions participatives, espaces personnels, etc. Les CMS tendent à répondre à ces exigences.

Les fonctions d’édition s’intègrent de plus en plus dans l’interface de consultation pour ne laisser dans l’interface de gestion que les fonctions avancées destinées aux administrateurs. L’ergonomie d’utilisation de ces outils en est donc automatiquement améliorée. Les outils deviennent intuitifs et plus familiers aux utilisateurs puisqu’ils imitent de mieux en mieux les outils déjà présent sur le poste de travail, comme Microsoft Word pour les fonctions d’édition. Les CMS parviennent même à s’intégrer au poste de travail, notamment pour la gestion des documents.

En plus de nouvelles facilités d’utilisation, le web 2.0 apporte aux CMS des fonctions participatives intéressantes. Les Wikis (système d’élaboration collaborative de contenus), les forums, les systèmes de commentaires et de notation des contenus se sont démocratisés dans les outils de CMS. Ceci implique une gestion des utilisateurs qui peuvent désormais renseigner leur propre profil : Centres d’intérêt, expertises, coordonnées, etc. Le déploiement d’un réseau social devient possible pour une recherche de personne et une communication interne plus efficace. Les utilisateurs peuvent également avoir de plus en plus souvent accès à des fonctions de personnalisation de l’affichage des pages qui pourront même être générées de différentes manières selon le type de profil authentifié.

Un large périmètre d’usages

L’évolution fonctionnelle des CMS ouvre de plus en plus les applications possibles. Les CMS évolués peuvent maintenant répondre aux enjeux des organisations qui veulent mettre en place une offre de contenus complexe et intégrer des pratiques transversales de management de l’information. Les CMS sont concurrents aux applications dédiées dans la course à l’outillage pour un meilleur management de l’information. Les CMS apportent une réponse généraliste, correspondant aux attentes de la majorité des utilisateurs, avec l’avantage de couvrir progressivement tous les domaines ; moins pointus mais avec couverture fonctionnelle plus large.

Un CMS peut répondre à des problématiques de gestion de projet, gestion de connaissances, gestion de données du système d’information, dématérialisation de procédures, communication internet ou externe, gestion de ressources métier, etc.

L’étude d’USEO

L’évolution technique des systèmes de gestion de contenu apporte de nouveaux usages qu’il peut être utile d’éclaircir.

USEO a travaillé sur une étude visant dans une première partie à éclairer l’état de l’art et à présenter et expliquer les usages associés aux outils CMS. Dans une seconde partie USEO a étudié 4 outils de CMS évolués et représentatifs du marché (eZpublish, Typo3, K-Portal, JCMS) pour en présenter les usages auxquels ils sont idéalement destinés.

L’étude apporte un éclairage général sur les nouveaux modes de management de l’information avec les CMS, alliant usage et outils associés. Elle s’adresse aux responsables de projets TIC centrés sur le management de l’information, en phase amont, à la recherche d’éléments pouvant les aider à positionner leur projet, à l’aligner avec les objectifs de l’organisation.

L’étude est disponible dès maintenant au téléchargement:

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *