1 jour à Metronum (jeudi) : quelques idées en vrac !

J’ai eu le plaisir de pouvoir me rendre ce jeudi à Metronum, le forum des services numériques urbain qui se tenait à Bordeaux. Résumé de quelques idées qui ressortent de tables rondes auxquelles j’ai pu assister.

Transport, des nouveaux outils d’optimisation du stationnement…

Lors d’un atelier animé par Bruno Marzloff du groupe Chronos, un premier type d’innovation urbaine est abordé, il s’agit de la gestion du trafic et du stationnement. Différentes technologies (sonde dans les trottoirs, boitiers dans les voitures) proposent de cartographier les places disponibles et d’obtenir une vision fine du trafic. D’autres approches plus légères, basées sur le crowdsourcing (les utilisateurs créent l’information), comme utilisacteur semblent plus facile à mettre en œuvre. l’objectif étant de permettre à l’usager d’anticiper les congestions et de se garer plus facilement. Un intervenant souligne que nous sommes au bout des possibilités en termes d’infrastructures routières et que les innovations doivent favoriser : le report spatial ou temporel mais surtout un report modal. Difficile de sentir le potentiel dans ces innovations d’autant plus que faciliter le stationnement ne devrait pas réduire l’usage de la voiture, au contraire.

…mais surtout un changement de pratiques en proposant plus d’informations aux voyageurs

L’information voyageur et la constitution de portail multimodaux semblent de bons moyens de favoriser ce report modal. Un atelier développe le sujet de la production de l’information voyageur (institution vs crowdsourcing). Avec une synthèse très ludique de la part de Simon Chinard, vice président de la Cantine à Rennes, qui nous explique que l’information ne se fait pas « pour » ou « par » mais « avec » l’usager. Et de conclure sur trois éléments importants à prendre en compte par les opérateurs de transport et les collectivités :

  • un effort à faire pour aller vers les usagers : être présent sur Facebook, proposer un Hashtag sur twitter,
  • répondre naturellement aux sollicitations : en formant des agents aux médias sociaux pour être à l’aise et les laisser s’exprimer personnellement
  • et bien sur une mise à disposition des données (open data) ave animation et contrôle des services développés

Améliorer la mobilité, c’est aussi développer une non mobilité ! justement discuté à quelques mètres dans un autre atelier sur les nouveaux lieux de travail (co-working space).

Internet local, on y est

Un rapide passage à l’atelier traitant des usages des réseaux sociaux à l’échelle du quartier me permet d’entendre des approches plus sensibles du numérique dans la ville.
Hugues de Domingo, community manager sur le territoire de la Rive Droite à Bordeaux, nous explique que le diagnostic d’un territoire doit aussi commencer par capter l’ensemble des contributions sur la toile. Un très bon moyen de découvrir des richesses du territoire pas forcément visibles dans l’espace public. Il ajoute qu’il n’a pas cherché à affirmer une identité forte de son institution sur les médias sociaux mais surtout faire du lien entre les initiatives. L’agence le Hub, a de son côté travaillé à la constitution d’un réseau hyper local à la défense pour favoriser la mise en relation et animer le territoire.

Aujourd’hui (vendredi), la journée a du être riche (opendata, concertation et numérique, logistique des derniers kilomètres, etc.). Des comptes rendus quelque part sur le web ?

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *